Oyez, oyez…

Les derniers parchemins livrés chez vous par nos corbeaux.

Catégories

Moyen âge’s not dead… oui, mais pourquoi ?

Moyen âge not dead, oui, mais pourquoi ?

Moyen âge not dead, c’est devenu un peu le cri de ralliement de Bobines & Parchemins. Okay, mais pourquoi ? Hein. Et bien, tout d’abord, parce que le Moyen âge est partout ! Et oui, il suffit de se balader dans Paris pour s’en apercevoir. Des monuments, des églises, des anciens palais. Et puis, nombre d’institutions ne cessent de proclamer qu’elles ont été créées au Moyen Âge (la Sorbonne par exemple). Et puis, chaque jour, il n’y a pas une invention du Moyen Âge que vous n’utilisez pas (au hasard, le livre, que nous tenons du codex médiéval). Partout qu’on vous dit.
Et dans le cinéma ? Plus d’un millier de films traitants du Moyen âge au cinéma1… et on ne prend pas en compte les séries comme Game Of Thrones !
Et dans la littérature ? Deux des auteurs les plus lus au monde ont directement puisé dans le Moyen âge pour créer leur univers : J.R.R Tolkien et J.K Rowlings2. Eh oui, la fantasy, c’est aussi le Moyen âge revisité. Ne qualifie-t-on pas ce genre de médiéval-fantastique en français ?
Et la musique ? Oui, le métal bien sûr, très friand de fantasy, mais aussi de Moyen âge (Led Zeppelin composera une chanson sur les vikings3). Mais aussi le rap, avec une version slammée des contes de Canterbury4. Un professeur va même jusqu’à trouver des origines au rap dans l’Écosse médiévale (sur cette théorie, on ne se prononcera pas)5 !  Et puis, évidemment, la chanson française. Brassens, Reggiani, Ferré, mais aussi, plus récemment, Laurent Voulzy qui a adapté en 2011 un poème composé au XVe siècle par Charles d’Orléans.
Et historiens ? Et les archéologues ? Et les littéraires ? Bah leur Moyen Âge à eux aussi n’est pas mort ! Chaque année ne va pas sans son lot de découverte ou de redécouverte. De nombreuses sources dorment encore bien au chaud dans les archives. Et puis, les apports des sciences humaines (sociologie, anthropologie, etc.) et des technologies nouvelles (informatiques par exemple) permettent d’éclairer la période sous de nouveaux regards.
Et le reste ? Politiques, philosophes, journalistes, tous utilisent le Moyen Âge pour idéal ou comme repoussoir pour mieux faire passer leurs idées. Certains voient ainsi le Moyen Âge comme une période dorée, où il faudrait revenir pour retrouver les vraies valeurs de la France vraie. Pensons simplement aux tristes sires défilant en l’honneur de Jeanne d’Arc le 1er mai…
Toutes ces versions du Moyen Âge s’entrechoquent dans notre quotidien.
Alors, nan, le Moyen âge, même pas mort !!! Et pour y voir un peu plus clair, quoi de mieux qu’une salle obscure, des spécialistes du cinéma, des historiens ?
Et le « A » cerclé… juste une manière de dire qu’il y a une manière poussiéreuse de parler du Moyen âge, et d’autres un peu plus rock n’roll, où l’on peu traiter sérieusement d’histoire et de cinéma sans pour autant se prendre au sérieux.

William Blanc

Des bouquins pour creuser la question :
Joseph Morsel (un de nos intervenants) en collaboration avec Christine Ducourtieu, L’histoire (du Moyen âge) est un sport de combat, Paris, Lamop, 2007, disponible en téléchargement libre ici.
Christian Amalvi, Le goût du Moyen âge, Paris, 2002.
Et un site : Modernités médiévales.

Merci à Manu et Pierre qui ont eu les premiers l’idée de ce cri de ralliement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *